Présentation de l'ICOA

 

L’ICOA est un laboratoire de recherche sous les tutelles de l’Université d’Orléans et du CNRS (UMR 7311), situé sur le campus de l’Université et installé dans un bâtiment d’environ 4000 m². Le Laboratoire a pour mission l’identification de nouvelles molécules bioactives pouvant trouver des applications en thérapeutique et en cosmétique.

Médicaments          Cosmétiques

 

La démarche scientifique s’étend de la conception de nouvelles structures par modélisation moléculaire, à la synthèse de nouvelles molécules organiques (composés hétérocycliques, dérivés de sucres et analogues de nucléosides), à l’extraction du milieu naturel (plantes) par les techniques séparatives les plus performantes et l’analyse par spectrométrie de masse, et à l’enzymologie, pour connaître les récepteurs de certaines molécules bioactives.
L’ICOA est fortement intégré au niveau régional, par de nombreux partenariats avec des pôles de compétitivité et des entreprises, et comme Laboratoire de Recherche correspondant du CEA (LRC M09) et membre de la Fédération de Recherche FR 2708 avec le CBM (UPR 4301). Le Laboratoire jouit d’une reconnaissance au niveau national et international, grâce en particulier à son importante productivité scientifique. L’ICOA est partenaire depuis 2012 de deux Laboratoires d’Excellence en réseau (LABEX), SYNORG et IRON.

 

Thèmes de recherche
 
  • Chémoinformatique, modélisation :

Concepts et outils pour l’utilisation optimisée de chimiothèques en Drug Design. Applications du docking et du QSAR à des projets dans ce domaine, dans le cadre de collaborations avec des chimistes de synthèse, des biologistes ou avec des entreprises pharmaceutiques.

  • Glycomolécules, de la synthèse à l’enzymologie :

Glycochimie : synthèse de glycosaminoglycanes, glycomimétiques (iminosucres, thiosucres), glycolipides à activité immunomodulatrice. Synthèse chimio-enzymatique. Structure et mécanisme des glycosyltransférases et des glycosidases, ingénierie moléculaire ; synthèse d’inhibiteurs de ces enzymes comme sondes et agents thérapeutiques potentiels (maladies lysosomales, leishmaniose, tuberculose).

  • Synthèse hétérocyclique et chimie thérapeutique :

Méthodologies de synthèse en chimie hétérocyclique : couplages métallo-catalysés pour la création de liaisons C-C et C-X. Synthèse sous irradiation micro-onde. Synthèse multi-étapes de molécules bioactives à visée thérapeutique (pathologies du système nerveux central, diabète, obésité, cancer). Sondes et de sensibilisateurs pour l ́imagerie (fluorescence, TEP, IRM/optique,...). Valorisation de molécules naturelles issues de plantes aromatiques et médicinales.

  • Nucléosides modifiés :

Synthèse dirigée, vectorisation, bioanalyse. Nucléosides et nucléobases modifiées aux propriétés anti-infectieuses (virus, bactéries) ou anti-tumorales. Synthèses métallo-catalysées. Impression Moléculaire Polymérique (MIP) pour l’extraction, la vectorisation de bioactifs, le criblage comme capteurs biomimétiques. Développement de méthodes analytiques « ultrasensibles » appliquées au suivi thérapeutique d’antiviraux et antitumoraux.

  • Extraction, analyse de molécules bioactives :
Nouvelles méthodologies d’extraction, de fractionnement, de séparation rapide, de miniaturisation et de couplage entre méthodes séparatives (HPLC, nanoLC, électrophorèse capillaire, chromatographie supercritique et GC) et spectrométrie de masse pour la caractérisation structurale et le dosage de molécules en mélanges complexes (extraits de plantes, matrices biologiques, extraits cellulaires). Méthodes innovantes pour le criblage rapide d’inhibiteurs d’enzymes. Etude des mécanismes de reconnaissance chirale dans le but de faciliter le choix de la technique séparative.